Rendu d’animations

Alors que le rendu d’images fixes vous permettra de visualiser et d’enregistrer l’image dans le tampon de rendu une fois qu’elle est complète, les animations sont une série d’images, ou trames, et sont automatiquement enregistrées directement sur disque après leur rendu.

Après le rendu des trames, il se peut que vous ayez besoin d’éditer les clips vidéo, ou utiliser d’abord le Compositeur pour faire le masquage en écran vert, le matting, la correction de couleur, les DOF, etc. sur les images. Ce résultat est alors passé dans le Séquenceur où les bandes sont coupées et mélangées et une couche finale est faite.

Finalement vous pouvez faire le rendu depuis le Séquenceur et compresser les trames dans un clip vidéo lisible.

Flux de travail

Généralement vous faites beaucoup de rendus intermédiaires de différentes trames de votre animation pour vérifier le minutage, l’éclairage, le placement, les matériaux, et ainsi de suite. À un certain point, vous êtes prêt pour faire un rendu final de l’animation complète pour publication.

Il y a deux approches que vous pouvez utiliser pour la réalisation d’un film, ou d’une animation, avec ou sans son. L’approche que vous devriez utiliser dépend de la quantité de temps CPU que vous aurez besoin pour faire le rendu du film. Vous pouvez faire le rendu d’une trame « typique » à la résolution désirée, et ensuite multiplier par le nombre de trames qui seront à la fin dans le film, pour obtenir le temps de rendu total.

Si le temps de rendu est d’une heure ou plus, vous souhaitez utiliser l’approche « Séquence de trames ». Par exemple, si vous êtes en train de faire le rendu d’un vidéo clip d’une minute pour un film, il y aura (60 secondes par minute) X (24 trames par seconde) ou 1440 trames par minute. Si chaque trame prend 30 secondes pour le rendu, alors vous serez capable de faire le rendu de deux images par minute, ou avez besoin de 720 minutes (12 heures) de temps de rendu.

Le travail de rendu prend tout le temps CPU disponible ; vous devriez fait le rendu pendant la nuit, quand l’ordinateur n’est pas utilisé, ou mettez Blender à une priorité basse pendant le rendu, et travaillez sur d’autres choses (soyez attentif à l’espace RAM !).

Approche directe

Dans l’Approche Directe, qui est chaudement non recommandée et n’est pas d’une pratique standard, vous définissez le format de sortie en format AVI ou MOV, et cliquez sur Animation pour faire le rendu de votre scène directement dans un fichier de film. Blender crée un fichier qui contient toutes les trames de votre animation, Vous pouvez ensuite utiliser VSE de Blender pour ajouter une piste audio à l’animation et faire le rendu dans un format MPEG pour compléter votre film.

Séquence de trames

La Séquence de trames est une approche beaucoup plus stable, dans laquelle le format de sortie est un format d’image fixe (tel que JPG, PNG ou un format multi-layer), et cliquez sur Animation pour faire le rendu de votre scène en une série d’images, dans laquelle chaque image est une trame dans la séquence.

Blender crée un fichier pour chaque trame de l’animation. Vous pouvez alors utiliser le compositeur de Blender pour effectuer n’importe quelle manipulation de trame (post-traitement). Vous pouvez alors utiliser VSE de Blender pour charger la séquence d’images finale, ajoutez une piste audio à l’animation. et faites le rendu dans un format MPEG pour votre film. L’approche Séquence de trames est un peu plus compliquée et prend plus d’espace de disque, mais vous donne plus de flexibilité.

Voici quelques lignes directrices pour vous aider à choisir une approche.

Approche directe

  • Segments courts avec un temps de rendu total < 1 heure.
  • Alimentation électrique stable.
  • Ordinateur non nécessaire pour d’autres usages.

Approche Séquence de trames

  • Temps de rendu total > 1 heure.
  • Travail de post-production nécessaire : - Color/lighting adjustment - Green screen/matte replacement - Layering/compositing - Multiples formats et tailles du produit final
  • Trames intermédiaires/ajustements nécessaires pour la compression/codec.
  • Synchronisation précise (ex. synchronisation labiale) nécessaire dans certaines parties.
  • Possibilité d’interrompre le rendu pour utiliser l’ordinateur, et capacité à reprendre le rendu là où vous l’avez laissé.

Flux de travail avec Séquence de trames

  1. Préparez d’abord votre animation.

  2. Dans le panneau Dimensions, choisissez la taille du rendu, le Pixel Aspect Ratio (rapport d’aspect du pixel), et le Range of Frames (intervalle de trames) à utiliser, ainsi que la fréquence de trames, qui devrait déjà être définie.

  3. Dans le panneau Output configurez l’animation à rendre sous forme d’images, généralement en utilisant un format qui ne compromet pas la qualité.

  4. Choisissez le chemin de sortie et aussi le type de fichier dans le panneau Output, par exemple //render/my-anim-.

  5. Confirmez la plage de votre animation (trame de début (Start) et de fin (End)).

  6. Enregistrez votre fichier blend.

  7. Pressez le gros bouton Animation. Faites une tâche (comme dormir, jouer à un jeu vidéo, ou nettoyer votre allée) pendant que vous attendez que votre ordinateur finisse le rendu des trames.

  8. Une fois l’animation finie, utilisez le gestionnaire de fichiers de votre OS pour naviguer dans le dossier de sortie (render dans cet exemple). Vous verrez un grand nombre d’images (.png ou .exr, etc. selon le format que vous avez choisi pour le rendu) avec un numéro de séquence allant de 0000 à 9999 maximum. Ce sont vos trames individuelles.

  9. Dans Blender, allez maintenant dans l”éditeur de séquence vidéo.

    Avertissement

    Le VSE ne prend pas en charge les fichiers EXR multi-couches. Pour faire le rendu dans un format vidéo, vous devrez sauter les trois étapes suivantes et utiliser à la place un node Image Input dans le compositeur.

  10. Choisissez Add Image dans le menu add. Sélectionnez toutes les trames de votre dossier de sortie que vous voulez intégrer dans votre animation (pressez A pour facilement tout sélectionner (All Select). Elles seront ajoutées en tant que bande dans l”Éditeur Sequence.

  11. Maintenant vous pouvez éditer la bande et ajouter des effets ou la laisser telle quelle. Vous pouvez ajouter d’autres bandes, comme une bande audio.

  12. Parcourez l’animation, en vérifiant que vous avez inséré toutes les trames.

  13. Dans le panneau Output, choisissez le conteneur et le codec que vous voulez (ex. MPEG H.264) et configurez-les. Les codecs vidéo sont décrits dans la page précédente : Options de sortie.

  14. Cliquez le bouton de rendu Animation et Blender va faire le rendu de la sortie de lӃditeur Sequence dans votre film.

Pourquoi vous donner tout ce mal ? Eh bien, tout d’abord, si vous faites le rendu sous forme de trames individuelles, vous pouvez arrêter le rendu en tout temps en pressant Echap. dans le fenêtre de rendu ou dans l’éditeur Image. Vous ne perdrez pas les trames dont vous avez déjà fait le rendu, puisqu’elles ont été écrites dans des fichiers individuels. Vous pouvez toujours ajuster la plage que vous voulez reprendre depuis là où vous vous êtes arrêté.

Vous pouvez éditer les trames après et les modifier en post-traitement. Vous pouvez ajouter des effets soignées dans l’Éditeur Sequence. Vous pouvez faire le rendu de la même séquence dans différentes résolutions (640×480, 320×240, etc.) et utilisez différents codecs (pour obtenir des tailles de fichier et une qualité différentes) sans presque aucun effort.

Astuces

Votre ordinateur s’éteint accidentellement au milieu du rendu de votre film !

À moins que votre animation puisse être rendue en quelques minutes, c’est mieux de faire le rendu de l’animation sous forme de fichiers d’image distincts. À la place de faire le rendu directement dans un fichier de film compressé, utilisez un format sans perte (ex. PNG).

Ceci vous permet une récupération facile s’il y a un problème et que vous devez recommencer le rendu, puisque les trames dont vous avez déjà fait le rendu seront toujours dans le dossier de sortie.

Désactivez simplement l’option overwrite pour commencer à faire le rendu là où vous vous êtes arrêté.

Vous pouvez ainsi construire votre film à partir de trames individuelles avec l’Éditeur Sequence de Blender ou utiliser un logiciel d’encodage de tierce partie.

Prévisualisation d’animation

Il peut être utile de faire le rendu d’un sous-ensemble de la séquence animée, puisque une partie de l’animation seulement peut présenter une erreur.

En utilisant un format d’image de sortie, vous pouvez utiliser l’option Frame Step pour faire le rendu de chaque nième trame. Puis désactivez l’option Overwrite et refaire le rendu avec Frame Step mis à 1.