Plantages

Les causes les plus fréquentes de plantage sont :

  • Être à court de mémoire.

  • Problèmes de carte graphique ou de pilotes.

  • Bogues dans Blender.

Premièrement, vous pouvez récupérer votre travail avec File ‣ Recover ‣ Auto Save….

Pour prévenir la résurgence du problème, vous pouvez vérifier que les pilotes graphiques sont à jour (Matériel graphique), mettre à niveau le matériel de votre machine (mémoire RAM ou carte graphique), et désactiver certaines des options qui réclament le plus de mémoire :

  • Réduire le nombre de niveaux de la fonction undo Preferences ‣ System ‣ Memory & Limits ‣ Undo Steps.

  • L’utilisation d’anti-aliasing multisample augmente également l’usage de la mémoire et rend l’affichage plus lent.

  • Sous Linux, le gestionnaire de fenêtre (KDE, Gnome, Unity) peut utiliser des effets avec accélération matérielle (par ex. ombres des fenêtres et transparence) qui consomment la mémoire dont Blender a besoin. Essayez de désactiver les effets de bureau ou passez à un gestionnaire de fenêtre plus léger.

Pour vérifier l’utilisation de la mémoire par Blender :

  • Sous Windows, utilisez le gestionnaire de tâches et triez par mémoire.

  • Sous macOS, utilisez Activity Monitor.app et ouvrez l’onglet Memory. Vous pouvez aussi lancer top -o MEM.

  • Sous Linux, lancez top -o %MEM.

Log de plantage

Quand Blender se plante, il écrit dans un fichier texte des informations qui peuvent contribuer à identifier la cause du plantage. Habituellement, ce fichier est écrit dans le répertoire Dossier temporaire.

Ce fichier contient un journal des outils utilisés jusqu’au crash ainsi que d’autres informations de débogage. Lorsque vous signalez des bogues concernant des plantages, il peut être utile de joindre ce fichier à vos rapports, en particulier lorsque d’autres personnes ne sont pas en mesure de reproduire le plantage.

Windows

Lors d’un crash, un fichier est créé sur la base du nom du fichier blend actuellement chargé, donc « test.blend » créera un fichier appelé « test.crash.txt ».

Des scripts batch sont fournis dans le répertoire d’installation de Blender qui peuvent être exécutés pour obtenir le journal de débogage de Blender et les fichiers texte d’informations système :

  • Le fichier blender_debug_log.cmd est utilisé dans la plupart des cas.

  • Les fichiers blender_debug_gpu.cmd et blender_debug_gpu_workaround.cmd enregistrent les erreurs liées au GPU.

  • Le fichier blender_factory_startup.cmd démarre Blender avec les paramètres par défaut, ce qui est recommandé pour le débogage.

Si le crash se produit dans le module Blender, la trace de la pile est également écrite dans un fichier nommé « blender.crash.txt ». Le chemin vers ce fichier se trouve à la fin du fichier blender_debug_log.txt.

macOS

After crash, macOS Crash Reporter shows a window with backtrace after some time, or when Blender is opened again. Copy the text in the crash report and save it in a text file. That file should be attached to the bug report while following other bug reporting guidelines.

Some .crash files can also be found in ~/Library/Logs/DiagnosticReports/ with the name of format: Blender_YYYY-MM-DD-HHMMSS_MACNAME.crash. If a report is present corresponding to the time of crash, that file can also provide hints about cause of the crash. Alternatively, Console.app can be used to navigate all « User Reports » (see sidebar in the app).

Linux

Lors d’un plantage, un fichier nommé blender.crash.txt est écrit dans le répertoire /tmp.

Note

D’autres journaux peuvent être obtenus en lançant Blender en ligne de commande et en utilisant les drapeaux --factory-startup --debug-all. Voir Lancement depuis la ligne de commande et Arguments de la ligne de commande.